Intéressant

Araucaria - Comment entretenir et cultiver votre Araucaria

Araucaria - Comment entretenir et cultiver votre Araucaria


COMMENT CULTIVER ET ENTRETENIR NOS PLANTES

ARAUCARIE

Nous parlons des arbres les plus majestueux que la nature nous a donnés, considérés comme des fossiles vivants qui dans leur milieu d'origine peuvent atteindre jusqu'à 70 m de hauteur et plus.

Page 1 - 2 - 3

CLASSIFICATION BOTANIQUE

Royaume

:

Plantae

Clado

: Gymnospermes

Commande

:

Conifères

Famille

:

Araucariacées

Gentil

:

Araucaria

Espèce

: voir le paragraphe "Principales espèces"

CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES

Le genre Araucaria appartient à Famille deAraucariacées (famille née assez récemment comme auparavant ce genre était classé dans la famille des Pinacées) qui comprend trois genres:

  • Araucaria;
  • Agathis;
  • Wollemia (récemment découvert. Voir le paragraphe "Curiosité").

Dans cette famille, nous trouvons, à mon avis, les plus beaux arbres que notre planète puisse accueillir et qui dans leur milieu naturel atteignent même 70 m de hauteur et plus.

Ce sont des conifères originaires d'Amérique du Sud et d'Océanie et sont les seuls de la famille à se prêter à être élevés dans nos jardins et malheureusement dans nos maisons grâce à leur charmant roulement à caissons fermés et en forme de cône inversé.

Leur allure il peut varier selon les espèces et dans certains cas, selon qu'il s'agit de plantes femelles et de plantes mâles. En fait, pour la plupart, ils sont plantes dioïques, c'est-à-dire qu'il existe des plantes qui portent uniquement des fleurs femelles et des plantes qui ne portent que des fleurs mâles. Bien plus rarement, il est monoïque, c'est-à-dire que des plantes portant des fleurs mâles et femelles distinctes se retrouvent sur la même plante. À de rares exceptions près, il est très difficile, jusqu'à ce qu'elle fleurisse, de savoir si une plante est femelle ou mâle, il faut attendre la floraison qui, au mieux, ne se produit pas avant que la plante n'ait atteint l'âge de vingt ans. En moyenne, il faut 1 mâle pour 5-6 femelles pour obtenir la fécondation des fleurs.

Feuilles ils se transforment en aiguilles plus ou moins pointues et effilées selon les espèces et d'une couleur verte plus ou moins intense.

Les fruits appelé strobili, sont des cônes semblables à des pommes de pin qui contiennent des graines à l'intérieur, généralement un pour chaque échelle de forme et de taille variables selon les espèces. par exemple dans le A. heterophylla sont grands et ailés (photo ci-dessous).


Cônes de A. heterophylla


Graines de A. heterophylla

ESPÈCES PRINCIPALES

Il existe plusieurs espèces et beaucoup sont endémiques de Nouvelle-Calédonie. On les trouve principalement à l'état spontané sur l'île de Norfolk dans l'est de l'Australie, en Nouvelle-Guinée, en Argentine, au Chili et dans le sud du Brésil.

Ils sont très appréciés à la fois pour leur beauté et leur grandeur et parce que certaines espèces sont très importantes pour la production de bois et pour les graines comestibles, semblables à nos pignons de pin (les graines de différentes espèces du genre Pinus) mais beaucoup plus grosses.

ARAUCARIA EXCELSA ou HETEROPHYLLA

A. heterophylla ou alors A. excelsa il est également connu sous le nom de Pin Norkfolk tel qu'il a été découvert par le botaniste anglais Joseph Banksnel en Australie en 1780, sur l'île de Norfolk, en Australie.

L 'A. heterophylla c'est un arbre à feuilles persistantes qui atteint spontanément jusqu'à 60 m de hauteur, avec un port symétrique en forme de pyramide.

Il est principalement, parfois monoïque.

Les feuilles peuvent être de deux formes: celles des branches les plus jeunes sont vert clair et non piquantes, tandis que celles des branches les plus anciennes sont plus courtes, imbriquées (disposées comme les tuiles du toit) et à apex rigide.

L 'A. heterophylla une fois adulte, il est très résistant au gel, au vent et à la salinité (étant originaire de l'île Norfolk où il pousse le long des falaises).

C'est une plante très commune dans les climats méditerranéens et c'est une espèce qui se prête à être cultivée en intérieur.

ARAUCARIA ARAUCANA

L 'A. araucana est surnommé puzzle de singe car une légende raconte qu'en 1850 un gentilhomme anglais, propriétaire de l'un de ces arbres, tout en se faisant des amis admirant un jeune spécimen, l'un d'eux disait qu '"il aurait été difficile même pour un singe de grimper", le voyant ainsi articulé et avec des feuilles épineuses et pointues et d'où le nom. Avant que ce nom ne devienne populaire, il s'appelait pin du Chili en tant que natif des Andes chiliennes, ainsi qu'en Argentine.

C'est l'une des deux espèces que l'on trouve plus facilement dans nos appartements avec A. Heterophylla.

C'est une plante principalement dioïque, parfois monoïque et qui a une très longue durée de vie mais aussi une croissance très lente car elle pousse environ 35 cm par an.

Les graines ne sont pas produites chaque année mais à des intervalles de 3-4 ans aussi ses cônes sont épineux et ne sont donc pas mangés par les animaux (à l'exception des chèvres).

Les graines mesurent environ 3 cm de long et sont comestibles et conservent leur germinabilité pendant plusieurs années.

Un'altra particolarità è che i coni femminili sono molto grandi, quasi come un pallone e ognuno contiene fino a 200 semi che vengono dispersi solo quando il cono cade dall'albero, in autunno e sono tanto pesanti che possono spezzare anche il ramo che li porte.

En effet, dans leurs pays d'origine, pour les arbres routiers, où ils poussent majestueusement, seul le «mâle» Araucaria araucana est cultivé car les cônes sont beaucoup plus petits et moins dangereux pour l'homme.

Ce sont des plantes qui, dans leur milieu naturel, atteignent 45 à 50 m de hauteur et ne tolèrent pas la pollution atmosphérique et poussent sans problème même en milieu maritime.

Pour plus d'informations sur cette plante, lisez le témoignage de Guido Coppari.

ARAUCARIA COLUMNARIS

L 'A. columnaris, aussi appelé faire cuire le pin il est originaire de Nouvelle-Calédonie et est très souvent confondu avec le «pin de Norfolk» lorsqu'il est jeune. C'est un arbre qui pousse également bien dans les jardins côtiers exposés aux vents violents.

ARAUCARIE ANGUSTIFOLIE

L 'A. angustifolia, originaire du Brésil, s'appelle aussi pin du Paranà. Les graines sont comestibles pour les humains et les animaux considérés comme un excellent fourrage.

Les arbres sont pour la plupart dioïques (cônes mâles et femelles sur différents arbres) bien que des arbres parfois monoïques (cônes mâles et femelles sur le même arbre) aient été trouvés. Les graines conservent leur capacité germinative pendant environ six semaines.

ARAUCARIE BIDWILLII

L'À. bidwillii il est originaire des zones côtières du Queensland en Australie. Il présente un feuillage épineux et des graines comestibles. Sa posture est typiquement pyramidale et est typique des zones subtropicales froides.

ARAUCARIA CUNNINGHAMII

L 'A. cunninghamii ou alors Pin australien il est originaire de la côte nord-est du Queensland en Australie et en Nouvelle-Guinée. Il se développe jusqu'à 2500 m d'altitude en Nouvelle-Guinée et jusqu'à 200 m en Australie. De nombreux chercheurs pensent que la forme de la Nouvelle-Guinée est en fait laA.bernieri. Il tolère le froid et est très épineux lorsqu'il est jeune. Avec la maturité, le tronc perd facilement son écorce épineuse pour révéler une couleur cuivrée, il n'atteint pas une grande hauteur, 4 m de haut sur 2 m de large.

ARAUCARIE HUNSTEINII

L'À. hunsteinii est originaire de Nouvelle-Guinée. Il est également appelé pin klinkii. Dans les zones indigènes, on trouve des arbres atteignant 90 m de haut. Il se développe entre 700 et 1000 m d'altitude.

ARAUCARIA LAUBENFELSII

L 'A. laubenfelsii il est originaire de Nouvelle-Calédonie et est également un arbre imposant qui, dans la nature, atteint jusqu'à 50 m de hauteur. Il a un feuillage très luxuriant et une belle couleur vert foncé.

LUXURIENS DE L'ARAUCARIE

L 'A. luxuriens est originaire de Nouvelle-Calédonie. C'est un arbre très apprécié pour le bois précieux qu'il fournit et pousse jusqu'à 200 m d'altitude.

Permettez-moi un petit mot sur le fait que ces plantes ont été forcées d'entrer dans des maisons et des petits pots parce que nous les avons vues si mignonnes de la pépinière que nous sommes tentés de les acheter. Comme vous avez eu l'occasion de lire dans les notes sur les espèces individuelles, ces plantes sont des géantes de la nature, donc les voir forcées d'entrer dans la maison, dans de petits pots, me serre personnellement le cœur. Tout au plus, élevez-les dans le jardin, permettant à ces créatures de grandir et de se développer avec un peu plus de dignité.

TECHNIQUE CULTURELLE

Pendant l'hiver, il doit être conservé dans la zone la plus fraîche de la maison, à l'écart des radiateurs et si les températures sont supérieures à 18 ° C (la température de culture optimale est d'environ 12-18 ° C) assurer une bonne humidité ambiante et éventuellement de l'air frais avec des nébulisations fréquentes sur le feuillage et jamais directement au soleil. Dans tous les cas, les températures hivernales ne doivent pas descendre en dessous de 7 ° C.

Pendant l'été il serait préférable de le placer à l'extérieur, dans une position ombragée et à l'abri des courants d'air mais attention aux températures qui ne doivent pas dépasser 25 ° C.

Si vous décidez de le cultiver dans le jardin après qu'il ait vécu dans votre maison pendant un certain temps, car il provient d'un environnement protégé, habituez-le progressivement à l'extérieur avant de le transplanter dans le sol à partir de quelques minutes par jour. et augmentant progressivement de plus en plus.

Comme nous l'avons vu, dans la nature, ce sont des arbres imposants mais dans les appartements ils ne dépassent pas deux mètres de hauteur (si nous avons été très doués pour les élever). Dans tous les cas, ce sont des plantes à croissance lente, environ 15 cm par an. Il arrive, cultivé à la maison (mais cela arrive aussi dans la nature) que les branches inférieures se dessèchent. Il ne faut pas s'alarmer ou penser qu'elle est malade: cela fait partie de la croissance normale de la plante, elle vieillit.

Il n'aime pas la pollution de l'air.

L'ARROSAGE

Pendant l'été, il faut arroser souvent et il faut attendre que le sol sèche entre un arrosage et un autre. Pendant l'hiver, les arrosages doivent être réduits sauf si la pièce qui l'accueille est particulièrement chaude (ce qui est à éviter).

Il est important d'éviter une stagnation dans la soucoupe qui n'est tolérée d'aucune façon, en particulier en période hivernale qui provoque la pourriture des racines avec une chute conséquente des aiguilles.

Il est conseillé de vaporiser les feuilles souvent, de préférence tôt le matin, pour qu'elles sèchent le soir.

TYPE DE SOL - REPOT

Il est généralement rempoté tous les 2-3 ans, au début du printemps en utilisant un bon sol fertile, enrichi en substance organique (de préférence constituée de feuilles décomposées) mélangé à du sable grossier, avec une réaction légèrement acide et très bien drainé comme il le fait ne tolère pas la stagnation de l'eau.

Si le rempotage n'est pas possible parce qu'il est devenu trop grand, retirez la couche superficielle du sol et remplacez-le par un substrat frais.

FERTILISATION

À partir du printemps et tout au long de l'été, il doit être fertilisé toutes les 2 semaines avec un engrais liquide, pour les plantes acidophiles, à diluer dans l'eau d'irrigation ou chaque semaine mais en divisant par deux les doses par rapport à ce qui est indiqué dans l'emballage. Dans tous les cas, réduisez toujours légèrement les doses indiquées car elles sont toujours exagérées.

À partir de l'automne et tout au long de l'hiver, il est préférable de fertiliser toutes les 3-4 semaines.

Pour assurer un développement optimal, il est important d'utiliser un engrais également équilibré en azote (N), phosphore (P) et potassium (K), par exemple en utilisant la formule 30:30:30 et qui contient également des micro-éléments comme le fer (Fe) , le manganèse (Mn), le cuivre (Cu), le zinc (Zn), le bore (B), le polybdène (Mo), le magnésium (mg), tous importants pour sa croissance.

FLORAISON

Il est très rare qu'il fleurisse dans l'appartement et en tout cas pas avant d'avoir atteint l'âge de vingt ans.

TAILLE

Il n'a pas besoin d'être élagué s'il est contenu dans des pots pas trop grands, il ne poussera pas au-delà d'une certaine hauteur.

MULTIPLICATION

La multiplication se fait par graine ou par bouture.

MULTIPLICATION PAR SEMENCE

Les graines fraîches germent relativement facilement et doivent être semées entre janvier et février dans un compost composé d'une partie de sol fertile et d'une partie de sable grossier et disposées une par pot pour éviter tout stress de transplantation ultérieur.

Le pot contenant la graine, ne dépassant pas 4 cm de diamètre, doit de préférence être placé sous une cloche en verre ou sous une feuille de plastique transparente. Le pot doit être conservé dans une serre ou en tout cas dans un endroit abrité à une température d'environ 15 ° C. Le sol doit être constamment humide (utiliser un pulvérisateur pour humidifier complètement le sol) jusqu'au moment de la germination.

La feuille de plastique ou la cloche en verre doivent être retirées tous les jours pour vérifier le degré d'humidité du sol et éliminer la condensation qui se forme.

Une fois que les graines ont germé (après 1-2 mois) et lorsque les nouveaux plants sont suffisamment gros, ils sont transplantés dans des pots plus grands avec tout le pain de terre et pris à l'extérieur et traités comme des plantes adultes. Pendant les premières années, il est bon que pendant l'hiver, ils soient conservés dans des endroits abrités et non à l'extérieur pendant l'hiver.

La croissance est très lente.

MULTIPLICATION POUR TALEA

La multiplication par boutures est obtenue à partir des araucarias adultes, en garnissant la pointe de la plante. La plante mère ainsi mutilée, dès le point d'insertion des branches de l'étage supérieur sur la tige, créera de nouvelles pousses qui remplaceront la pointe coupée. Une fois que ces pousses ont atteint une longueur de 5 à 7 cm, elles se détachent entières et commencent à s'enraciner en conservant la plante mère dans des conditions particulières qui lui permettent de ne pas mourir et de donner des boutures également pour les années suivantes.

Cette pratique est suivie par des fleuristes expérimentés. A la maison sa mise en œuvre est déconseillée car la garniture de la plante le seul résultat quasi certain est de la faire mourir.

PARASITES ET MALADIES

Ils ne sont pas particulièrement sujets aux maladies. Dans tous les cas, les pathologies qui peuvent être rencontrées sont les suivantes:

Les aiguilles jaunissent et tombent

Malheureusement, cette maladie très fréquente n'est pas associée à une seule cause. En fait, cela peut dépendre de plusieurs facteurs tous liés à une mauvaise technique de culture: trop d'eau, trop chaude, trop peu de lumière ou une fertilisation insuffisante. Par conséquent, comme remède, il est nécessaire que vous analysiez la façon dont vous le reproduisez selon les indications données dans les paragraphes individuels, puis que vous vous adaptiez en conséquence.

Cochenilles sur la plante

Les Lecocciniglia peuvent l'infester et sont mises en évidence par des taches concentrées surtout dans les feuilles. C'est surtout la cochenille farineuse qui peut la perturber. Le reconnaître est très simple car il se manifeste sous forme de petits morceaux de coton moelleux et si vous essayez de le retirer simplement avec un ongle, il se détache sans problème.

Remèdes: vous pouvez essayer de les éliminer à l'aide d'un coton-tige imbibé d'alcool dénaturé mais compte tenu de la densité des feuilles il est préférable d'intervenir avec des insecticides spécifiques.

CURIOSITÉ'

Toutes les espèces sont très anciennes et des fossiles ont été trouvés qui remontent à l'âge des dinosaures.

Les graines de nombreuses espèces sont comestibles et ne rappellent nos pignons de pin que de taille beaucoup plus grande, plus similaire en taille à nos amandes.

La famille de Araucariacées, comme nous l'avons dit dans l'introduction, il s'agit d'une famille récemment établie car le genre était auparavant incorporé dans la famille des Pinacées. Un genre très récent introduit dans cette famille est le Wollemia, avec la seule espèce, le Wollemia nobilis (photo de gauche), découverte en 1994 dans une région éloignée de Parc Wollemi Nationa (d'où son nom), en Nouvelle-Galles du Sud, à 150 km au nord de Sydney, Australie.Au début, lors de sa découverte, on pensait qu'il s'agissait d'une espèce de pin, mais des études comparatives avec les Araucarias l'ont fait classer au sein de cette famille. Elle est considérée comme une plante rare et certainement très ancienne dont, entre autres, il existe très peu de spécimens.

Sources bibliographiques en ligne
(fr) Service de recherche agricole

Page 1 - 2 - 3


Vidéo: Comment entretenir un bonsaï dintérieur? - Truffaut